шшшш

Ecole paroissiale du dimanche

     Il existe à l’église de la Présentation au temple une école du dimanche destinée à des enfants de différentes tranches d’âge. Ils y reçoivent les bases de la foi orthodoxe, prennent part aux offices et sont ainsi initiés à la vie de l’Eglise.

Rencontres dominicales à l’église

      Au cours de son histoire, la paroisse a toujours fait fonctionner des dizaines de cercles tant religieux que de culture générale. Aujourd’hui, nos rencontres ont lieu dans ce même cadre, y gardant l’esprit de la tradition russe au sens le plus large de ce terme. Fidèle aux traditions de ses prédécesseurs, l’actuel recteur de la paroisse, le père Nicolas Rehbinder, depuis plusieurs années déjà, réunit régulièrement, le dimanche, tous ceux qui le désirent. Il peut s’agir tant de personnes vivant déjà dans l’Eglise que de personnes s’intéressant à l’Orthodoxie. Tous sont invités à étudier ensemble les Saintes Ecritures, les offices orthodoxes et l’héritage des Pères de l’Eglise. Les entretiens spirituels se poursuivent sous forme de cercles littéraires sur le thème : « L’Orthodoxie dans la vie et l’œuvre des grands écrivains et penseurs ».

     C’est là une bonne occasion pour les russophones vivant à Paris et provisoirement installés dans la capitale, de prolonger, sous le toit de l’église, le partage spirituel parmi ceux dont ils partagent les idées, et d’acquérir les connaissances qui leur manquent. Les portes de l’église sont, bien entendu, ouvertes à tous, on se rassemble à 10 heures du matin dans la petite église au toit transparent de la rue Olivier de Serres pour participer à la Divine Liturgie. Ensuite, les dimanches prévus pour ces rencontres, réunis autour d’une table fraternelle, on évoque pèlerinages, événements historiques et vies de saints.

     Les cours sur le culte orthodoxe ont lieu à 14 heures. Le père Nicolas les fonde sur les œuvres des pères de l’Eglise, sur la tradition de la famille sacerdotale dont il est issu et sur sa longue expérience du service dans le chœur et devant l’autel du Seigneur. Dans une langue simple et accessible, il explique le sens et la structure de l’office divin, fait découvrir l’aspect moral et spirituel de la vie de l’homme, la façon orthodoxe de sentir le monde. Après cela, quand c’est possible, on célèbre un « moleben » (prière) demandant au Seigneur qu’il y ait davantage de charité et que soient résolues les difficultés de la vie, que prenne fin la détresse de certains.